ALLOCUTION DE S.E.M. LE MINISTRE DES RELATIONS EXTÉRIEURES SIGNATURE DE L’ACCORD DE SIÈGE ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN ET LE FONDS AFRICAIN DE GARANTIE ET DE COOPÉRATION ECONOMIQUE (FAGACE)

Messieurs les Membres du Gouvernement, Chers Collègues,

Monsieur le Directeur Général du Fonds Africain de Garantie et de Coopération Economique (FAGACE),

Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et Chefs d’organisations internationales accréditées au Cameroun,

Monsieur le Secrétaire Général du Ministère des Relations   Extérieures,

Mesdames et Messieurs les Responsables du Ministère des Relations Extérieures,

Mesdames et Messieurs les Responsables du FAGACE,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

 

C’est avec un réel plaisir que je satisfais ce jour à l’agréable devoir d’accueillir au Ministère des Relations Extérieures, M. Henri-Marie DONDRA, Directeur Général du Fonds Africain de Garantie et de Coopération Economique (FAGACE), et la délégation qui l’accompagne, à l’occasion de cette cérémonie de signature solennelle de l’Accord de siège entre le Gouvernement de la République du Cameroun et le FAGACE.

M. Le Directeur Général, permettez-moi également de saisir cette heureuse circonstance pour vous adresser les félicitations du Gouvernement camerounais, auxquelles je joins les miennes propres, à l’occasion de votre brillante réélection, le 03 juin dernier à Cotonou, pour un nouveau mandat de quatre (4) ans, aux fonctions de Directeur Général du FAGACE. Cette marque de confiance des Etats membres constitue, à n’en point douter, une fierté et un motif de satisfaction non seulement pour votre pays, la République Centrafricaine, mais aussi pour les pays frères de la sous-région Afrique Centrale, dont le Cameroun.

Monsieur le Directeur Général,

Mesdames et Messieurs,

Les relations de coopération existantes entre le Gouvernement camerounais et le FAGACE, quoique très récentes, sont, à mon sens, très satisfaisantes.

En effet, ce n’est qu’une vingtaine d’années après sa création, que la République du Cameroun a bien voulu adhérer aux Statuts du FAGACE, soit le 10 avril 2006. En près d’une dizaine d’années de coopération, les fruits de cette collaboration ne se sont pas faits attendre : les interventions du Fonds ont ainsi permis de mobiliser plus de 73 milliards FCFA en faveur des projets de développement au Cameroun, au profit d’entreprises telles que BIOPHARMA dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, SPM dans le domaine agricole, PETROLEX dans le secteur de l’énergie entre autres. Bien plus, un an seulement après son adhésion, le Cameroun s’est vu honorer de l’offre d’abriter le siège de la Représentation Régionale Afrique Centrale du FAGACE.

Pour cette marque de confiance et d’amitié, ainsi que pour la qualité des interventions du FAGACE, le Gouvernement camerounais, par ma voix, vous en sait gré et saisit cette occasion pour vous renouveler sa gratitude et vous dévoiler ses attentes pour l’avenir.

 

Monsieur le Directeur Général,

Messieurs les Membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez tous, le Chef de l’Etat, S.E. Paul BIYA, a engagé le Gouvernement et le peuple camerounais dans un vaste chantier de développement de notre pays en vue de son Emergence à l’horizon 2035. La réalisation de cet ambitieux projet passe par le développement de secteurs porteurs tels le secteur énergétique, minier, des transports, des infrastructures, de l’agriculture et autres. Pour mener à bien ces grands projets, le Gouvernement et les partenaires camerounais souhaiteraient pouvoir compter davantage, en tout cas plus que par le passé, sur des partenaires stratégiques tels que le FAGACE qui, au fil des années, a su consolider et renforcer sa capacité d’intervention, sa crédibilité et la qualité de sa signature dans le milieu financier régional et international.

C’est dans le but de porter cette coopération à des hauteurs plus élevées et de permettre au FAGACE de jouer pleinement ce rôle d’accompagnement des Pouvoirs publics dans la mise en œuvre de ces programmes de développement, que le Chef de l’Etat, S.E. Paul BIYA, a, j’en suis convaincu, marqué son Très Haut Accord pour la signature du présent Accord de siège.

Par cet Accord, le FAGACE se voit doter d’un cadre juridique préférentiel lui donnant droit aux privilèges et immunités comparables à ceux dont bénéficient les organisations internationales de même nature, notamment l’immunité de juridiction, l’inviolabilité de ses locaux, de facilités de communication et de services divers, d’exonérations d’impôts et de droits de douane et, pour ses fonctionnaires, de privilèges et immunités nécessaires à l’exercice en toute indépendance de leurs fonctions.

Dès lors, je ne doute point que ce cadre juridique, à plusieurs égards, dérogatoire au droit commun permettra à cette institution financière panafricaine de mener à bien ses missions et activités d’accompagnement des Gouvernements de la sous-région dans la protection et la promotion des investissements publics et privés.

Dans la réalisation de cet ambitieux projet, le FAGACE trouvera à chaque fois auprès du Ministère des Relations Extérieures, et je n’en doute point, auprès d’autres Administrations partenaires, dont le Ministère des Finances, tout le soutien et l’assistance nécessaires à cet égard.

Je vous remercie de votre aimable attention./-

Suivez l'actualité

Recevez par mail toutes les actualités du FAGACE.

Bibliothèque virtuelle